Transmission d’entreprise #9 : pourquoi est-elle source de tensions – 2/4

Bonjour et bienvenue à vous dans cette nouvelle vidéo. Je m’appelle Caroline et aujourd’hui, nous allons parler de la transmission d’entreprise. Peu importe le contexte, on peut dire avec certitude que la transmission est inévitablement, à un moment donné, source de tensions pour les dirigeants cédants, les repreneurs et même les collaborateurs.

Pourquoi est-ce que la transmission est anxiogène ?

La transmission d’entreprise, en pratique.

 

Alors il y a plusieurs raisons à cela.

La première c’est que les transmissions sont généralement couvertes d’une certaine confidentialité.

On comprend cette confidentialité au premier abord car elle est, semble-t-il, indispensable pour conserver à la fois le rythme et la rentabilité de l’activité tout au long de la phase de préparation.

Si on apprend trop tôt, par exemple, que l’entreprise est en vente, le risque est quand même grand.

Le client peut anticiper et aller voir le concurrent. C’est plus ou moins la même chose pour le collaborateur, on en parlera tout à l’heure.

Il y a aussi le contexte économique. On sait aujourd’hui que plus de la moitié des dirigeants français sont en âge de partir à la retraite.

Pour autant, les faits sont là, peu d’entreprises sont en vente par rapport à l’âge des dirigeants.

C’est pour cela que sur le marché, aujourd’hui, il y a beaucoup plus de repreneurs actuels que d’entreprises en vente.

Un phénomène devrait d’ailleurs s’accentuer dans les prochaines années.

Ce qui m’amène à vous parler maintenant, d’un autre facteur, qui favorise en fait l’anxiété durant la phase de transmission ; c’est bien évidemment le contexte social.

Qu’on le veuille ou non, le capital humain est absolument vital et reste la matière première de toute entreprise. En effet, les dirigeants cédants – et c’est tout à fait normal – appréhendent l’annoncent de la vente qu’ils vont faire aux collaborateurs. C’est un acte incontournable et d’ailleurs il est obligatoire pour les entreprises de moins de 250 salariés avec la loi Hamon, depuis 2014.

La question qu’on s’est posée chez Socle est la suivante : les cédants et les repreneurs sont bien informés sur la transmission, mais qu’en est-il vraiment des collaborateurs ?

Comment éviter alors les principaux écueils que l’on rencontre dans les entreprises qui sont vendues ?

Et bien tout simplement, vous pouvez les éviter, en grande majorité en communiquant en interne.

Il est possible de faire de la transmission d’entreprise, non plus un événement anxiogène – on a expliqué pourquoi tout à l’heure -mais bel et bien un événement fédérateur.

En impliquant les collaborateurs, d’une manière raisonnée, dès le début de la démarche de transmission d’entreprise.

Et bien voilà cette vidéo se termine, j’espère qu’elle vous a plu.

N’hésitez pas à la commenter, à la partager, et également à vous abonner à la chaîne si ce n’est pas déjà le cas.

Un dernier mot avant de nous quitter : N’oubliez pas, vous faites partie de la solution et non du problème.

A bientôt.

Pour voir la première vidéo sur la transmission d’entreprise, c’est ici