Transmission d’entreprise #9 : les écueils quand on néglige ses collaborateurs 3/4

Bonjour et bienvenue à vous dans cette nouvelle vidéo. Je m’appelle Caroline et aujourd’hui, nous allons parler de la transmission d’entreprise. Peu importe le contexte, on peut dire avec certitude que la transmission, ce n’est pas une mince affaire, et qu’elle est inévitablement, à un moment donné, source de tensions.  

Le capital humain, c’est le cœur de toute entreprise. 

Pour autant, les salariés ne sont pas toujours intégrés dans la stratégie et c’est particulièrement le cas lors des phases de transmission. 

Les collaborateurs se sentent en conséquence – et j’ai envie de dire – tout naturellement, mis à l’écart. 

Et cette non-information laisse planer un doute qui ouvre automatiquement la porte à de nombreux écueils. 

Le désengagement des équipes pour commencer : A quoi ça sert de travailler si on ne sait pas si on va rester ? 

Le désengagement, la première conséquence que l’on perçoit. 

Vient ensuite en conséquence la baisse de la productivité. Quand les salariés se doutent d’un grand changement, ils ont moins envie de se donner à fond et c’est bien normal. 

Une entreprise en fait c’est comme un bateau. Si on sent que le capitaine souhaite le quitter, on a tout naturellement envie de le quitter. 

C’est aussi une des conséquences, je dirais même la plus connue, lors des transmissions d’entreprises, en tout cas celle dont on parle le plus, c’est le départ des salariés et particulièrement le départ des hommes clés ; avant la transmission, pendant et également dans les premiers mois de la reprise. 

Ça ralentit considérablement la productivité et ça peut dès le début, en fait, entraver la bonne intégration du repreneur, qui avant de se lancer dans la mise en place de sa nouvelle stratégie, doit d’abord reconstruire une nouvelle équipe. 

Je vous passe le couplet sur les fortes difficultés de recrutement. 

Comment éviter alors, les principaux écueils que l’on rencontre dans les entreprises qui sont vendues ? 

Et bien, tout simplement, vous pouvez les éviter, en grande majorité, en communiquant en interne. 

Et bien oui, informer les salariés de manière structurée et de manière anticipée est la solution pour vous, la moins coûteuse en terme d’investissement. 

J’ai envie de vous dire, il vaut mieux prévenir que guérir ! 

Et bien voilà cette vidéo sur l’importance de la communication interne, durant la phase de transmission, se termine, j’espère qu’elle vous a plu.  

Un dernier mot avant de nous quitter : N’oubliez pas, vous faites partie de la solution et non du problème.

Pour voir la première vidéo (et la deuxième!) sur la transmission d’entreprise, c’est ici