Réussir sa transmission d’entreprise grâce à la communication en interne

Que cela soit dans le cadre d’un rachat via un nouveau dirigeant,  à travers une croissance externe ou bien d’une transmission familiale, la vente / le rachat est aujourd’hui incontournable pour toutes entreprises.

La conjoncture actuelle relève que près de 48% des dirigeants de PME en France ont plus de 65 ans. Cela induit que dans les dix prochaines années, 700 000 entreprises françaises seront en vente (ce que nous rappelle les acteurs de références lors de la Quinzaine de la Transmission-Reprise). 

La transmission est source d'anxiété.

On constate que la transmission est une source d’anxiété pour les tous acteurs de la transmission :

  • Pour le cédant d’une part, qui ne sait pas toujours comment aborder le sujet de la vente à ses collaborateurs
  • Le début de tensions entre le nouvel acquéreur et le cédant pendant la période de négociations
  • Pour l’acquéreur également, qui se demande comment faire une bonne impression et engager les équipes dès le début afin d’assurer la pérennité de sa nouvelle structure
  • Pour les collaborateurs enfin, qui de leur côté, ont la sensation de subir la transmission et ressentent ce besoin d’être rassurés tout le long du processus de la vente.

Lors des transmissions, les cédants et repreneurs sont généralement très bien accompagnés sur les parties juridique et financière. 

L'entreprise a besoin de maîtriser sa communication interne.

La communication interne est le socle de toute organisation. Elle permet d’assurer la fluidité et la bonne compréhension des informations transmises. Lors de période de transition telle que la transmission, elle a d’autant plus son importance pour permettre au capital humain d’être rassuré et ainsi éviter les écueils tels que le désengagement, la baisse de la productivité ou bien le pic de turnover.

Comment éviter le départ prématuré des talents, particulièrement à des postes clés, auxquels les acquéreurs font face lors de leur période d’intégration, les fameux 100 premiers jours du repreneur ?

La plupart des maux sont dus à une mauvaise communication en interne.

Il est possible de ne plus être seul face à ses collaborateurs et de faire le pont entre le cédant et le repreneur dans leur communication interne.

En effet, dans chaque étape du processus de vente, on peut accompagner le cédant et/ ou l’acquéreur pour fluidifier la communication interne :

  • Annonce légale de la vente
  • Négociations
  • Closing
  • Passation entre cédant et acquéreur
  • Intégration du nouvel acquéreur

La transmission peut devenir un évènement fédérateur en s’assurant dès le début du processus d’une bonne construction des messages envers les collaborateurs. C’est la raison pour laquelle Socle propose 3 accompagnements clés en main qui permettent en fonction des attentes et de chaque partie prenante.

Socle, la solution pour réussir la transmission en interne

Avec mes clients, nous travaillons à la construction de messages pertinents dès l’annonce légale de la vente de l’entreprise. Ce moment peut être mal vécu pour les collaborateurs et est également une source de stress pour les cédants : ils ne savent pas forcément comment ni quoi dire face aux salariés (à part le cadre légal imposé)

Avec Socle, nous apportons le maillon manquant pour de nombreux cédants et repreneurs : la communication en interne. Nous les accompagnons à trouver les bons mots, à diffuser les messages qui rassurent et qui assurent cet équilibre entre la continuité et la rupture auxquelles les collaborateurs sont confrontés.

Envie d’en savoir plus ?
Caroline GELIN – 06.11.22.37.59